Jean-
Paul BAGET
Chef de chœur, artiste et pédagogue de la voix et du choeur

"Je suis né en 1954, d’une mère normande et d’un père bigourdan. À 17 ans, je cherche le sens de ma vie et j’entends alors la voix de l’abbé Pierre. Je décide de m’engager chez les chiffonniers d’Emmaüs auprès d’hommes rejetés par la société. C’est là, dans cette école de la vie, que je fais l’expérience et l'apprentissage des fondamentaux de mon futur métier de chef de chœur. Je découvre qu’il est possible de trouver une place pour chacun, que la communauté (le chœur) est le fruit de ce que chacun apporte et partage (horizontalité), qu’il est nécessaire qu’un projet soit porté par un capitaine (chef de chœur) et enfin que le travail et l’engagement permettent la liberté et la possibilité d’un chemin pour tous, même pour les plus fragiles. 


« Emmaüs, ce n’est pas ce que j’ai voulu mais c’est ce qui nous est arrivé. » Abbé Pierre


 À 21 ans, par une synchronicité de rencontres, mon rêve d’enfant de devenir artiste se réveille. J’entame une formation au Conservatoire Royal de Bruxelles en théâtre et poésie, et dans le cadre d’académies de musique. 
C’est à cette période que je rencontre à Paris Maurice Martenot, grand musicien et pédagogue auprès de qui j’ai trouvé la légitimité de ma propre recherche. Un enseignement décisif, comme de nombreuses autres rencontres inspirantes au fil des années : Jean Golgevit, Hélène Guy, Pierre Cao, Philippe Caillard et Stéphane Caillat en direction de chœur, Bruno Wyzui de Carvalho, Emmanuel Nicaise, Laure Florentin, Géraldine Ros pour le travail de la voix, Alain Karpati (clarinette), Maître Noro et Daniel Martin (aikido) Philippe Picot et Renato Tocco (accordéon), Hervé Langlois et Fred Robbe (clown).
 

 « On n’enseigne pas ce que l’on sait, on enseigne qui l’on est. » Jean Jaurès 

 
 En 1984, je découvre la Hongrie. Ce pays est un véritable coup de chœur ! J’y fais de belles rencontres humaines et musicales. S’en suivent des échanges entre les chœurs que je dirige et le Chœur Monteverdi de Budapest dirigé par Eva Kollar et le chœur Canticum Novum dirigé par Gabor Kovacs. 

 Dans les années 1990, je crée l’ensemble vocal Kiantado, puis le chœur de femmes Porte Dorée, le chœur d’hommes Razboinika, A tout chœur polyphonique dans le cadre de l’Ecole de la Chanson de Paris (ACP) et le chœur de jeunes Passador. 

 Cependant, la question de l’accessibilité de la musique à tous, quelle que soit son origine sociale, demeure fondamentale pour moi. Dans la continuité de mon engagement à Emmaüs puis à ATD Quart Monde, nous créons en 1997, avec Brigitte Bourcier, l’Atelier Chant, avec des hommes et femmes de la région parisienne qui vivent la grande pauvreté. Cette aventure de 10 ans, en partenariat avec le chœur de jeunes Passador est retracée dans deux films disponibles en DVD. Elle enracine ma pédagogie. 

 « Le meilleur de soi-même, enfin partagé, est bien la réponse à la question humaine de l’exclusion. » Joseph Wresinski 


 Depuis plus de 20 ans, je transmets mon expérience en formant des chanteurs, chefs de chœur et pédagogues auprès de différentes institutions (CFMI, IUFM, PVP, CMR, ACP Manufacture Chanson, Ecole Martenot, Harmoniques…). Actuellement, je poursuis ce travail de transmission qui me passionne par des coachings individuels et des stages  dans le cadre de l’association Kiantado. 

 La créativité est le cœur de mon travail. Une de mes devises : « Que chaque répétition soit une création ». Tous mes maîtres, les pianistes qui m’ont accompagné, les chanteurs ou chefs de choeur que j’ai fait travailler, les personnes avec qui j’ai collaboré en danse, théâtre, aïkido, clown, ont laissé une trace en moi, enrichi mon travail, et permis de nourrir cet état d’éveil créatif.
Gracias a la vida ! 
JPB"


« On ne sait jamais jusqu’où l‘on va, lorsqu’on se lève pour partir. » Marcel Légaut